le droit à la déconnexion

Le droit à la déconnexion

24 février 2021 Par NFC Assist

Reprendre les rênes de sa vie

Amusez-vous à calculer le temps passé sur les réseaux sociaux et sur Internet en dehors du temps de travail ?

Il peut être effarant ! Savez-vous que vous pouvez vous autoriser à avoir le droit à la déconnexion ?

Dernièrement, je me demandais pourquoi je me sentais si fatiguée, à la limite du burnout intellectuel. J’ai pris le temps de réfléchir comment je pouvais réduire mon épuisement. Je me suis rendue compte que je passais un temps fou sur les réseaux sociaux. Au final, quel était le bénéfice ? Dans l’ensemble, si je devais résumer l’apport positif par rapport aux interactions sociales, c’était finalement très peu…

C’est pourquoi, je me suis mise au défi de couper « net » pendant 48 heures et de tester mes réactions. Est-ce que j’allais ressentir un manque ? (puisque l’on parle souvent d’addictions à ce niveau-là). A l’inverse, quelqu’un allait-il réaliser que je n’étais pas « là » ? Et en souffrirait-il ?

Le droit à la déconnexion : quel kiff !

A toutes ces questions, les réponses ont toutes été les mêmes : NON

A ma grande surprise, beaucoup de temps libéré ! Un cerveau bien moins sollicité. Personne ne s’est aperçu de mon absence.

Pourquoi ? Tout simplement car c’est de l’instantané, on est sur-stimulé par des notifications, des messages, des publicités, on a « x » amis… Comment se rendre compte que l’un de nos 100 ou 1000 contacts n’est pas là, c’est impossible, on êtes trop « pris »…

Vous savez ce que j’ai trouvé absolument génial dans tout ça ? C’est que finalement, j’ai eu le temps libre de contacter de manière beaucoup plus privée et poussée les proches à qui je tiens vraiment. Vous connaissez le proverbe « les vrais amis se comptent sur les 5 doigts de la main »… Même de nos jours, c’est d’actualité !

Et si vous testiez ? A vous de jouer !